Douleur arthrosique : la capsaïcine la soulage

 Douleur arthrosique : Capsaïcine

ALIMENTATION

A cause de la sensation de brûlure, la capsaïcine est couramment utilisée dans les produits alimentaires pour ajouter de l’épicé ou « chaleur » (piquant). Le degré de chaleur est mesuré par l’échelle de Scoville. Typiquement la capsaïcine est obtenue en utilisant du piment rouge, ce qui est préférable pour des raisons de sécurité à la capsaïcine pure. Elle est soluble dans le gras plutôt que dans l’eau, ce qui explique que boire un verre d’eau apporte peu de soulagement tandis que le lait, le beurre ou des crèmes glacées sont efficaces.

MÉDECINE

Douleur arthrosique
La capsaïcine est utilisé dans des crèmes locales pour soulager la douleur arthrosique. Les recommandations de l’EULAR 2003 préconisent la capsaïne en deuxième intention juste après le paracetamol. Le puissant effet antalgique de la capsaïne est étudié à la fois dans l’arthrose (gonarthrose, arthrose digitale) et dans les douleurs neurologiques.

Douleur neurologique
La capsaïcine est utilisé dans des crèmes locales pour soulager la douleur nerveuse périphérique (type zona). Le traitement  implique l’application d’un anesthésiant jusqu’à ce que la zone soit engourdie. Ensuite la capsaïcine est placée par un soignant portant des gants de caoutchouc et une protection sur le visage. La capsaïcine reste sur la peau jusqu’à ce que le patient commence à sentir la chaleur puis est rapidement retirée. Le résultat apparait être que les nerfs sont dominés par la sensation de brûlure et ne peuvent communiquer la douleur pendant une longue période.
Les pommades et bains pour le soulagement des muscles douloureux contiennent souvent de la capsaïcine sous la forme d’un extrait huileux listé parmi les ingrédients sous des noms comme « capsic. oleo. res. »

Formule
Nom
(E)-N-(4-hydroxy-3-methoxybenzyl)-8-methylnon-6-enamide
Formule brute
C18H27NO3
SMILES
CC(C)/C=C/CCCCC(NCC1=CC(OC)=C(O)C=C1)=O
Masse molaire
305.41 g/mol
température de fusion
62 – 65 °C

Le composé chimique capsaïcine (8-méthyle N-vanillyle 6-nonénamide) est le composé actif du piment rouge (Capsicum). C’est un irritant à l’épithélium des cellules des mammifères et produit une sensation de brûlure dans la bouche, ce qui peut être considéré comme un élément gustatif intéressant. Les plantes produisent le composé pour décourager la prédation. La molécule est classée parmi les métabolites secondaires.
Il y a en fait plusieurs capsaïcinoïdes, qui sont présents en différentes quantités dans différentes espèces. Cela compte pour l’action retard de C. chinense (habanero) comparé aux autres espèces.

• trans-8-methyl N-vanillyl 6-nonenamide
• 8-méthyl N-vanillyl nonamide
• 7-méthyl N-vanillyl octamide
• 9-méthyl N-vanillyl décamide
• trans-9-méthyl N-vanillyl 7-décénamide

MÉCANISME D’ACTION

Les sensations de brûlure et douloureuse associés avec la capsaïcine résulte dans l’interaction chimique avec les neurones sensoriels. La capsaïcine, en tant que membre de la famille vanilloïde se lie à un récepteur à travers la membrane appelée le récepteur vanilloïde sous-type 1 (VR1), lequel est un canal d’ion permettant des ions positivement chargés (c’est-à-dire cations) de passer à travers la membrane de la cellule et dans la cellule depuis l’extérieur quand activé. La « dépolarisation » résultant des neurones le stimule comme un signal au cerveau.
La capsaïcine ne provoque donc pas de brûlure chimique mais seulement une sensation illusoire de brûlure.

DÉFINITIONS

Alcaloïde cytotoxique provenant des diverses espèces de Capsicum (poivron, paprika) des Solanacées.

Synonyme(s) MeSH Anglais :
alacan brand of capsaicin; antiphlogistine rub a 535 capsaicin; antiphlogistine rub a-535 capsaicin; antiphlogistine rub a535 capsaicin; axsain; capsaicin alacan brand; capsaicin centrum brand; capsaicin elan brand; capsaicin flemming brand; capsaicin lin

QUALIFICATIFS UTILISABLES

Également connu sous les noms de paprika ou bien encore (mais à tort) chili (ou piment fort), le poivron est un ingrédient assez prisé des consommateurs utilisé dans un grand nombre de recettes. Certaines variétés de piment doux sont séchées puis réduites en poudre, et c’est cette poudre qui est vendue sous le nom de  » paprika « . Lors de son premier voyage en Amérique, Christophe Colomb avait décrit le piment doux comme du  » poivre  » que consommait les indigènes. Il est donc important de préciser qu’il n’y a aucun rapport entre le paprika et le poivre noir Piper nigrum (f280). Cependant, d’autres sortes de poivre, comme le poivre de Cayenne par exemple, appartient également au genre Capsicum. Ce genre fait partie de la famille des solanacées qui comprend plus de 2000 espèces.

RÉFÉRENCES  

[Medline]
1. 1. Stäger J, Wüthrich B. Association de l’allergie au céleri à l’allergie aux épices. Rev Fr Allergol 1987;27:137-41.
2. 2. Stäger J, Wüthrich B, Johansson SGO. Spice allergy in celery-sensitive patients. Allergy 1991;46:475-8.
3. 3. Hafner J, Riess CE, Wüthrich B. Protein contact dermatitis from paprika and curry in a cook. Contact Derm 1992;26:51-2.
4. 4. van den Akker TW, Roesyanto-Mahadi ID, van Toorenenbergen AW, van Joost T. Contact allergy to spices. Contact Dermatitis 1990;22(5):267-72.
5. 5. Toorenenbergen van AW, Dieges PH. Immunogloblulin E antibodies against coriander and other spices. J Allergy Clin Immunol 1985; 76: 477-81.
6. 6. Sastre J, Olmo M, Novalvos A, Ibanez D, Lahoz C. Occupational asthma due to different spices. Allergy 1996;51(2):117-20.
7. 7. Toorenebergen van AW, Dieges PH. Occupational allergy in horticulture: Demonstration of immediate-type allergic reactivity to freesia and paprika plants. Int Arch Allergy Appl Immunol 1984; 75:44-7.
8. 8. Leitner A, Jensen-Jarolim E, Grimm R, Wuthrich B, Ebner H, Scheiner O, et al. Allergens in pepper and paprika. Immunologic investigation of the celery-birch-mugwort-spice syndrome. Allergy 1998;53(1):36-41.
9. 9. Jensen-Jarolim E, Santner B, Leitner A, Grimm R, Scheiner O, Ebner C, et al. Bell peppers (Capsicum annuum) express allergens (profilin, pathogenesis-related protein P23 and Bet v 1) depending on the horticultural strain. Int Arch Allergy Immunol 1998;116(2):103-9.
10. 10. Gallo R, Roncarolo D, Mistrello G. Cross-reactivity between latex and sweet pepper due to prohevein. Allergy 1998;53(10):1007-8.
11. 11. Vega de la Osada F, Esteve Krauel P, Alonso Lebrero E, Ibanez Sandin MD, Munoz Martinez MC, Laso Borrego MT. [Sensitization to paprika: anaphylaxis after intake and rhinoconjunctivitis after contact through airways]. Med Clin (Barc) 1998;111(7):263-6.
12. 12. Zuskin E, Kanceljak B, Skuric Z, Pokrajac D, Schachter EN, Witek TJ, Maayani S. Immunological and respiratory findings in spice-factory workers. Environ Res 1988; 47: 95-108.
13. 13. Jensen-Jarolim E, Gajdzik L, Haberl I, Kraft D, Scheiner O, Graf J. Hot spices influence permeability of human intestinal epithelial monolayers. J Nutr 1998;128(3):577-81.

ACHETER CAPSAÏNE GEL

Douleur arthrosique : Capsaïne

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Elise_lorma005 dit :

    Merci pour cet article et les infos récoltées grâce à vous ! Votre gel m’intéresse particulièrement, je vais tester !
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *